Archives du mot-clé Liban

A DANGEROUS FEDERALIST MIRAGE HINDERING MORE EFFECTIVE ALTERNATIVES

Karine Badr

Do not take my optimism for naivety, for this is a fundamentally realistic article. The idea of federalism as an ignored yet plausible solution for Lebanon has been brought forth in a recent article in the Daily Star. In it, the author explains how confessional federalism can bring about stability in Lebanon by enhancing the people’s representation and hindering the possibilities of deadlock within the central authority.

Such a solution is, to say the least, obscene. It is thus as a belated reaction to this proposition that this article attempts to point out the dangerousness and fatal drawbacks the federalist option entails if applied. The article will then shed some light on a possible alternative option that is in no way an illusion.(…)

BEYOND TAEF: TAKING DECENTRALIZATION SERIOUSLY

Tamer Mallat

Political reform and constitutional amendment have been at the heart of all debate relating to the future of the country since the end of the Lebanese civil war in 1990. The 1989 Taef agreement, which stipulates a constitutional reform that leans towards the secularization of Lebanese politics- or in more Lebanese terms, the deconfessionalisation of the country -, has since remained the mantra for most Lebanese, politicians and citizens alike.

Taef is twenty this year. Its more significant clauses have yet to be adopted, despite their incorporation in the Constitution in 1990. The seven-page agreement puts forward three important ideas: first, the shift from a sectarian to a national based political system where confessional politics would be eventually abrogated and where a Senate would be reinstated to represent all spiritual families of the country (Article 95 of the Constitution); second, the transfer of executive power from the President to the Cabinet (Article 17 of the Constitution); and third, administrative decentralization. It is arguable that the change from presidential to cabinet system has made much difference in the continued deadlocks in the country. For sure the two other basic changes have yet to be applied. (…)

LE TRIBUNAL SPÉCIAL POUR LE LIBAN, UNE JURIDICTION PÉNALE INTERNATIONALE ?

Youssef Benkirane

Le 14 février 2005, un attentat à la voiture piégée, commis en plein cœur de Beyrouth, tue l’ancien Premier ministre libanais, Rafiq Hariri, ainsi que vingt-deux autres personnes et fait des dizaines de blessés. Institué pour poursuivre les personnes responsables de cet « acte terroriste », ainsi que d’une série de plus de seize attentats connexes ayant été commis depuis le 1er octobre 2004 et ayant tué quatorze personnalités politiques libanaises, le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) est une juridiction d’un type nouveau difficile à qualifier. « De caractère international », conformément à la formule du Premier ministre libanais Fouad Siniora, cette juridiction, qui est entrée en fonction le 1er mars 2009, ne s’inscrit cependant pas dans le cadre habituel de la justice pénale internationale.

Le TSL fait partie des juridictions dites « internationalisées », « hybrides » ou encore « mixtes » qui relèvent d’une nouvelle approche de la justice pénale internationale. Ce type de tribunaux ont pour particularité d’être « mi-internes, mi-internationaux » au regard à la fois du droit qu’ils appliquent et de leur composition. Les tribunaux strictement internationaux sont créés par un instrument international, leur composition est plurinationale, ils appliquent le droit international et leurs décisions s’appliquent immédiatement sans nul recours à l’ordre juridique interne. En revanche, les tribunaux mixtes répondent en partie seulement à ces critères et dans des proportions variables. Par leur nature même, les tribunaux spéciaux peuvent être très divers et constituent chacun une expérience originale. Du Cambodge au Liban en passant par la Sierra Leone, le Kosovo et le Timor Oriental, les juridictions spéciales internationalisées recouvrent des réalités très différentes. Le TSL, bien que faisant partie de cette catégorie de juridictions, n’en reste pas moins un organe tout à fait original quant aux modalités de son institution et au dosage d’interne et d’international qu’il propose. Lire la suite