Archives pour la catégorie Repère : Musique contestataire et monde arabe

Dimi mint Abba, sa musique, son pays

Jemila Sedena
Télécharger en pdfpdf

En 1976, une jeune inconnue de 18 ans remporta le concours de Radio – Mauritanie, du nom du pays tout aussi inconnu qu’elle représenta au Festival d’Oum Kelthoum à Carthage la même année, carrefour de toutes les civilisations et de tous les  âges. Elle a été  récompensée pour sa voix dont la force et la profondeur semble être une allégorie du Désert. Dimi, c’est l’histoire du pays baigné dans la modernité sur fond de musique superbe. Incarnation de la musique arabe mauritanienne, Dimi mint Abba s’est éteinte le 5 juin 2011, mais la voix de l’art demeurera à jamais. Lire la suite

Emel Mathlouthi, la voix de la révolution de jasmin

                                                                                                                                    Karine Daviet

Télécharger en pdf

Le printemps arabe est un mouvement de libération initié par des populations oppressées par un régime politique fort, dans le monde arabe. Né en Tunisie en décembre 2010, il se poursuit encore aujourd’hui, en Syrie notamment. Ce mouvement étant issu de contestations populaires, il serait intéressant de comprendre quel rôle ont tenu les artistes de ces pays durant la révolution, de ses prémisses à la mise en place de nouveaux régimes. Ont-ils exprimé ouvertement leur désaccord vis-à-vis du pouvoir en place, contribuant ainsi à faire éclater le mécontentement de populations opprimées ? Se sont-ils fait la voix de leurs concitoyens ou au contraire sont-ils restés le fait d’un phénomène marginal ?  

Nous nous intéresserons en particulier au domaine de la musique, et aux chanteurs. Lire la suite

Une nouvelle scène de musiques urbaines

Yousra Abourabi

Télécharger en pdf

Tout le monde dehors !  L’émergence d’une nouvelle scène de musiques urbaines dans le monde arabe.

La révolution technologique a changé radicalement la musique et son rapport à la société : il suffit de cliquer pour écouter des titres méconnus venus de l’autre bout du monde, ou des albums autoproduits qui n’ont pas fait l’objet d’un choix arbitraire des maisons de disque. Pour le meilleur et pour le pire, la production musicale s’en voit transformée. Grâce aux samplers, des archives musicales anciennes réapparaissent sur des morceaux de hip-hop ou d’électro. L’artiste contemporain produit une musique ethnique, plus difficile à ranger dans un courant, une école artistique. Le rapport à la société s’est également transformé : la musique n’est plus imposée par les réseaux académiques de diffusion, mais à travers un brassage entre des traditions revisitées, et un contenu sociopolitique très fort. Cette musique populaire et, contrairement à la musique classique, séduit une plus grande partie de la population, et peut donc avoir un impact social plus durable. Mais la révolution technologique a également renouvelé le support traditionnel de la musique, remplaçant les disques par des fichiers téléchargés. Or très souvent on ne connait ni le titre ni l’interprète, ni le contenu des paroles, ni le contexte de l’émergence de cette musique. Dans le monde arabe beaucoup d’artistes se sont révélés grâce à leur implication dans les manifestations. D’autres sont déjà connus depuis les années 1990. Petit tour d’horizon. Lire la suite