Archives pour la catégorie Articles in English

ARTICLES IN ENGLISH – Summary

LIBYA AT A CROSSROADS – AL FÂTEH ABADAN OR LÎBYÂ AL GHAD. The Libyan uprising

Valerie Stocker

RÉSUMÉ

Depuis plusieurs mois, l’actualité mondiale laisse une place importante aux évènements libyens. Alors certaines images tournent en boucle, d’autres aspects du conflit, tel que l’impact du facteur tribal, sont négligés ou demeurent flous. Inspirées par le “printemps arabe” et amplifiées par la communication et mobilisation sur Internet, les premières manifestations se sont vite transformées en soulèvement général. L’irruption de la colère populaire ne vient cependant pas de nulle part; les tensions et maux sociaux sont profonds et le système sclérosé de la Jamâhîriyya est depuis longtemps en crise de légitimité. Lire la suite

DAMASCUS EXPRESS: LIVING THE REVOLUTION IN SYRIA. Testimony

Yasmina Sabbagh

Résumé

Il y a quelques jours, j’ai reçu un appel de mon meilleur ami en Syrie qui participe activement et depuis le début à la contestation. Son témoignage, issu de cette conversation, est très instructif sur ce qui se passe à Damas. J’ai donc décidé de reprendre l’essentiel de son contenu et de le publier en exclusivité dans la Revue Averroès. Lire la suite

THE ANSWER OF MUBARAK TO US PRESSURE FOR DEMOCRATISATION IN THE AFTERMATH OF 9/11 (2001-2006)

Baudouin Long

Résumé

De 2001 à 2006, l’Egypte a été soumise à des pressions considérables par les Etats-Unis dans le cadre de la politique de « transformational diplomacy » mise en place par l’administration Bush. Cependant, le régime égyptien a réussi à se maintenir sans se réformer véritablement. Les protestations du régime face à l’ingérence américaine ont rapidement été suivies par la mise en place d’un agenda de réformes en Egypte ainsi que dans le monde arabe. Moubarak a essayé de rassembler les Etats arabes autour de projets communs pour encourager une démocratisation de l’intérieur et non imposée par les Etats-Unis. En dépit des déclarations de Moubarak les réformes n’ont été qu’un faux-semblant et le régime a manipulé l’ouverture pour envoyer un message aux Etats-Unis : « si ce n’est pas nous, ce seront les islamistes ». Lire la suite

WASTA AND STATE-SOCIETY RELATIONS: THE CASE OF JORDAN

Caroline Ronsin

Résumé

La pratique de la wasta (« piston ») est largement répandue en Jordanie aujourd’hui et ce malgré les critiques fréquentes dont elle fait l’objet. Au delà du constat des effets néfastes qu’elle peut avoir sur l’économie, il faut comprendre cette pratique comme une conséquence et un symptôme des relations entre l’État et la société en Jordanie. Directement issue du processus historique de construction étatique dans la région, la wasta agit comme un tampon contre les effets corrosifs de la modernisation sur les solidarités traditionnelles. Lire la suite

EGYPT’S OLD AND NEW FORMS OF WESTERNIZATION

Marc Guindi

Résumé

L’Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe, jadis modèle de cosmopolitisme et de mélange culturel entre l’Occident et l’Orient, n’a cessé d’osciller entre l’un et l’autre des extrêmes. Si au début du siècle dernier l’Egypte faisait preuve d’une grande ouverture sur l’Occident, il semble qu’aujourd’hui un « retour aux sources » ait été effectué, notamment par l’émergence du fondamentalisme religieux. Comment les valeurs et la culture occidentales ont-elles survécu durant un XXème siècle égyptien tumultueux et comment pourraient-elles se pérenniser ? Lire la suite

A DANGEROUS FEDERALIST MIRAGE HINDERING MORE EFFECTIVE ALTERNATIVES

Karine Badr

Do not take my optimism for naivety, for this is a fundamentally realistic article. The idea of federalism as an ignored yet plausible solution for Lebanon has been brought forth in a recent article in the Daily Star. In it, the author explains how confessional federalism can bring about stability in Lebanon by enhancing the people’s representation and hindering the possibilities of deadlock within the central authority.

Such a solution is, to say the least, obscene. It is thus as a belated reaction to this proposition that this article attempts to point out the dangerousness and fatal drawbacks the federalist option entails if applied. The article will then shed some light on a possible alternative option that is in no way an illusion.(…)

BEYOND TAEF: TAKING DECENTRALIZATION SERIOUSLY

Tamer Mallat

Political reform and constitutional amendment have been at the heart of all debate relating to the future of the country since the end of the Lebanese civil war in 1990. The 1989 Taef agreement, which stipulates a constitutional reform that leans towards the secularization of Lebanese politics- or in more Lebanese terms, the deconfessionalisation of the country -, has since remained the mantra for most Lebanese, politicians and citizens alike.

Taef is twenty this year. Its more significant clauses have yet to be adopted, despite their incorporation in the Constitution in 1990. The seven-page agreement puts forward three important ideas: first, the shift from a sectarian to a national based political system where confessional politics would be eventually abrogated and where a Senate would be reinstated to represent all spiritual families of the country (Article 95 of the Constitution); second, the transfer of executive power from the President to the Cabinet (Article 17 of the Constitution); and third, administrative decentralization. It is arguable that the change from presidential to cabinet system has made much difference in the continued deadlocks in the country. For sure the two other basic changes have yet to be applied. (…)