LA NORMALISATION POLITIQUE DE L’ISLAMISME DANS LE ROYAUME CHÉRIFIEN : Généalogie et pratiques du Parti de la Justice et du Développement

Youssef Benkirane,
rédaction supervisée par Philippe Droz-Vincent

 

Résumé

De la Jeunesse islamique au Parti de la Justice et du Développement (PJD), les islamistes marocains ont fait un remarquable parcours de normalisation. L’histoire de ce parti permet d’éclairer l’ensemble du mouvement islamiste marocain, les principales questions doctrinales et politiques qui l’ont agité et les mécanismes du passage du socio-religieux au politique.

Depuis les premiers temps de la clandestinité et de l’action violente, les héritiers de la Jeunesse islamique ont complètement refondu la doctrine de l’islam politique au Maroc. En renonçant à la violence, en reconnaissant le roi comme commandeur des croyants et en acceptant les règles de la démocratie, les islamistes ont réussi à profiter de l’« ouverture politique » pour intégrer le système politique marocain. Cela a par la suite accéléré la normalisation du parti qui a dû réviser sa ligne politique une nouvelle fois après les attentats de Casablanca. Consacré premier parti marocain en terme de voix aux élections législatives de 2007, le PJD demeure encore dans l’opposition et ses leaders rêvent d’une nouvelle alternance qui les porteraient à la tête du gouvernement

Abstract

From the Islamic Youth to the Justice and Development Party (PJD), the Moroccan Islamists successfully brought themselves into political normalisation. The PJD’s history sheds light on the Moroccan Islamist movement as a whole, as well as on its main political and doctrinal issues and the mechanisms allowing the transition from the socio-religious to the political field.

Time passed since the first roaming into clandestine and violent action, the Islamic Youth’s political heirs having reshaped the basis of political Islam in Morocco. Renouncement to violence, recognition of the king as Commander of the Faithful and acceptance of democracy’s rule allowed the Islamists to make the most of political liberalisation and to integrate the political system. The Casablanca bombings hastened the process and forced the party to reformulate its political line. First political party in terms of votes with the 2007 parliamentary elections the PJD remains however in the opposition and its leaders dream about a political shift that would bring them to the head of the government.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s